À travers le monde

Publication : 16 octobre 1935
Mise en ligne : 15 avril 2006

ANGLETERRE

New English Weekly, 24 sept. 1935.

Cette revue, qui est l’organe de la « Douglas Social Credit Association », publie dans ses « notes de la semaine » le compte rendu de la propagande des idées sur la nouvelle économie sociale. On y attaque, avec une belle énergie, l’économie libérale décadente ; les puissants du jour, responsables des troubles et des risques de guerre actuels sont traités comme il convient. Tout serait à citer ; nous nous bornerons à reproduire les conclusions de ces notes qu’affaiblirait un commentaire :
« L’âge libéral du Free Trade était un purgatoire et celui de l’Internationale noire de la finance satanique ; mais l’âge de la Finance impérialiste serait tout simplement l’enfer. De cette menace infernale, nous n’apercevons aucun autre signe de délivrance que celui de la révolte pleine d’espoir qui se répand, principalement dans les Dominions en faveur du Crédit social et contre la finance impérialiste.
« Notre foi ne réside pas dans la proposition de Sir Samuel Hoare d’une conférence pour régler l’accès aux matières premières, à moins qu’elle ne soit précédée du succès du plan Aberhart.
« Car le recours aux emprunts étrangers est en train de disparaître pour toujours ; et seul le plan Aberhart peut ouvrir un chemin en avant, par le Crédit social, au nationalisme économique qui est le seul système économique international, un échange des richesses plus large que jamais n’a conçu Manchester.
« A ce moment seulement l’Italie, nous-mêmes et les autres n’auront plus besoin de rechercher soit la fausse gloire par le massacre de peuples primitifs ou la fortune illusoire dans un désert pour les singes »

***

U.R.S.S.

La Russie en route vers l’abondance

Bonne nouvelle pour les Russes. A la date du 25 septembre, les autorités communistes ont aboli les cartes alimentaires pour la vente de la viande, du poisson, du sucre, du beurre, de l’huile et des pommes de terre. Cette mesure a été appliquée à partir du 1er octobre.
Le Journal de Moscou du 27 septembre où nous puisons cette information, ajoute qu’une baisse de 25 à 30% sur des prix de détail de ces marchandises a été enregistrée, ainsi d’ailleurs que sur beaucoup d’autres objets.
D’autres part, nous extrayons du rapport publié par F. Grenier et lu aux Journées nationales d’Amitié, des chiffres qui confirment la remarquable ascension du peuple russe vers le bien-être et l’abondance :
« La production globale de la grande industrie a dépassé de trois fois le niveau de 1928 et de quatre fois et demie celui de 1913. La production d’énergie électrique, condition nécessaire à l’utilisation d’énormes richesses naturelles, et qui a contribué à appeler à la civilisation toute une série de régions éloignées et arriérées de l’U.R.S.S., cette production d’énergie électrique est dix fois plus forte qu’avant guerre (20 milliards de kilowatts eu lieu de 2). De la quinzième place qu’occupait la Russie en 1913 elle est passée à la troisième. En 19337, il y aura 79 centrales électriques qui produiront 38 milliards de kw., ce qui placera l’U.R.S.S. au premier rang des Etats de l’Europe. »
En France, il faudra se contenter des 13 milliards de kw, que veut bien consentir à nous vendre très cher un consortium qui produit le kw aux environs de 4 sous-papier.


Brèves

12 avril 2019 - Les Affranchis de l’an 2000

Fichiers ePub et PDF du livre Les Affranchis de l’an 2000 de Marie-Louise DUBOIN.