Bienfait pas perdu

par  P.-N. ARMAND
Publication : décembre 1981
Mise en ligne : 25 novembre 2008

La riche artiste marseillaise Gaby Deslys a légué, à
sa mort, en 1922, un parc splendide et une superbe villa, sur la Corniche,
afin qu’un hôpital y soit construit, pour les déshérités
de la ville. « Ainsi, disait-elle ; j’aurai dansé toute
ma vie pour les pauvres .
Mais rien ne s’éleva. En 1958, la Ville cède les lieux
à l’Assistance Publique avec la même obligation. Toujours
rien. Si ce n’est la vente discrète d’une parcelle au Banquier
Bonasse, ami de la Municipalité en place.
Enfin, en 1979, se dresse un somptueux édifice (coût 200
millions d’il y a 12 ans). Un petit hôpital ?
Pas exactement... tout timidement la villa de M. le directeur de l’Assistance
Publique de Marseille, qui se trouvait à l’étroit, dans
son H.L.M..