Les crédits de mort

par  E. BARREAU
Publication : novembre 1982
Mise en ligne : 9 janvier 2009

BREVE, mais meurtrière (comme toute guerre) , la guerre des
Malouines est terminée. Vainqueurs et vaincus font les comptes,
les premiers exultant, les seconds maugréant, tout en analysant
les causes de leur défaite ; tous semblant ignorer que dans toute
guerre, il n’y a globalement ni vainqueur ni vaincu (au sens combattant
du terme), l’un n’étant que le corollaire de l’autre.
Une réalité : des cadavres ! (2000 aux Malouines). Des
blessés par milliers, civils et militaires. Des destructions
de toutes sortes I Les véritables vainqueurs (sans risque), n’étant
en fait que les marchands de canons, alimentés par ..une finance
pléthorique, sorte de vautours invisibles, rôdant silencieux
autour des champs de carnage.
Les téléspectateurs qui ont regardé et écouté
l’émission du 9 - juillet dernier, intitulée « Les
Milliards des Malouines », ont pu, grâce à cette
émission courageuse, se faire une idée sur les dessous,
homériques et cyniques, concernant ce genre d’activité.
HOMERIQUE : - Lorsqu’on apprend que le missile « BM 40 »,
(Exocet) qui envoya par le fond le SHEFFIELD (bâtiment de la Royal
Navy), est fabriqué en France, lequel fut vendu 5 millions aux
Argentins... Qui coulèrent le navire, appartenant à nos
amis Anglais ! Et combien d’autres. Pour corser le tout, au nom de croyances
dont chacun est libre, il n’apparaît pas moins que l’on « 
sacralise » toujours les conflits ! N’a-t-on pas vu (presse écrite)
des prêtres catholiques argentins bénissant combattants
et armements, avant le départ pour le front... Avant d’aller
combattre l’adversaire, qui partait probablement dans les mêmes
conditions ?
Pour conclure qu’au nom d’une Divinité (?) guerrière et
sanguinaire, une fois de plus l’on s’est allègrement étripé
 !... Belle civilisation ! God save the King !
CYNIQUE : - Un courtier en armes (quel beau métier !) interrogé
sur le cas de conscience que pouvait susciter un tell business, ne fut
nullement impressionné, encore moins angoissé. Dans ce
monde d’argent, il faut bien gagner sa croûte !... Même
si elle a des relents de charogne !...
A propos des surenchères sur l’armement : - Quel pays n’augmente
pas son budget de la défense ?- Les conflits, soigneusement entretenus,
peuvent-ils, à longue échéance, ruiner un pays
 ?
- Non, fut-il répondu, omettant de dire pourquoi ? Et omettant
de préciser que les crédits de guerre (crédits
de mort) sont inépuisables !... Toutes destructions conduisant
à la rareté étant synonyme de profit !...
La guerre étant là façon radicale de détruire
l’abondance socialement utile, mais non rentable, pour une économie
de profit. Quelle honte...
Interrogé sur la puissance meurtrière de l’« Exocet
 », un quidam de l’armement n’hésita pas à faire
l’apologie de l’inventeur du missile... Grâce à l’industrie
de l’armement, 300 000 emplois sont assurés (salaire lié
à l’emploi), esclavagisme moderne.
Gloire à l’inventeur, autrement dit à ceux qui sont financés
pour découvrir et fabriquer des armes de plus en plus meurtrières...
Gloire au Dieu-Profit, aux pieds duquel des hommes s’agenouillent.
Civilisation ou sauvagerie ?
L’homme, considéré biologiquement, est la plus formidable
de toutes les bêtes de proie, et vraiment la seule qui dévore
systématiquement sa propre espèce. (William JAMES).
Présentement, il est bien certain que le désarmement ne
peut être unilatéral. Cependant, pour qu’il devienne effectif,
il serait nécessaire de commencer par supprimer sa raison d’être
contemporainement (guerre économique) ; soit sa rentabilité
financière. Une possibilité : - Créer une monnaie
de consommation (revenu social), non spéculative, parce que non
thésaurisable, faute de quoi l’on devrait inscrire aux frontispices
des Monuments aux Morts des guerres (d’hier, d’aujourd’hui et de demain
 ?) : « Morts aux champs d’horreurs ». Pour la plus grande
gloire des marchands de canons ; ainsi que pour la survie de l’économie
de profit... !
L’argent est « le nerf de la guerre » dit-on ? Oubliant
que la monnaie n’est qu’un canulard démystifiable. Combattre
la guerre, n’est- ce pas avant tout exiger que les crédits fabriqués
pour l’industrie de mort doivent se substituer à des crédits
de paix, permettant le « Droit à la vie pour tous ».
Maintenir des idées et des publicités fausses est une
insulte à l’intelligence et à la raison !...