Parole d’Enarque...

par  H. de JOYEUSE
Publication : juillet 1980
Mise en ligne : 7 octobre 2008

Comme il nous l’avait promis dans le dernier numéro, Hilarius
emploie le langage des économistes distingués...

La spécificité de notre compétitivité serait
une contre-performance si elle était répétitivitée.
Occulter le performant de notre module dans notre espace ludique, même
en enclos privatif, est une action ponctuelle, du moins optionnelle.
Si, à notre briefing, sont matériellement représentés
des trisomiques 21, le contexte fera dispatcher le stress d’une tentative
d’autolyse vers le quart monde des catégories subéconomiquement
chétives. Cette plate- forme non-phallocratique, dans sa quotidienneté
obsolescente donc antisophistiquée, recherche l’impact chez l’être
immature. Impulser l’informel dans les infrastructures d’un know-how
logistique au niveau du produit lessiviel brut, managé par un
parallèle promotionnel de notre timing y compris dans le tissu
urbain. C’est radicaliser et verbaliser les problèmes et, consécutivement,
traumatiser le sécurisant par un vecteur protubérantiel.

« Ces mots sont obscurs peut-être ? Ils le sont moins
que je ne l’ai voulu
 » (Paul Eluard). Il n’en demeure pas
moins qu’à l’avenir et désormais c’est ainsi que le filandreux
Hilarius va s’exprimer afin de se faire comprendre des éclairés
obscurantistes des « Mass-Média » (un de plus ou
de moins... !) afin qu’ils daignent aplatir leur regard nébuleux
sur l’Economie distributive. Les mécontents sont priés
de s’abonner au FIGARO (ou aux autres quotidiens, de toutes façons
c’est toujours du Hersant).