· I. La collectivisation de 1936 en Espagne
· Prochainement en ligne

par  F. CHATEL
Publication : décembre 2018
Mise en ligne : 30 janvier 2019

Le projet de changement de système économique amène à réfléchir notamment sur la question de la propriété des moyens de production. Si nous connaissons la position de K. Marx sur la question (favorable à l’acquisition collective de ces moyens sous le chapeautage de l’État, au moins dans un premier temps, transition qui peut durer très longtemps lorsque le pouvoir étatique est en place), si nous connaissons celle des libéraux (prônant la propriété privée pour soi-disant des considérations de rentabilité et d’efficacité non prouvées), nous n’avons qu’une idée incertaine des réalisations de collectivisation tentées ici et là dans un passé relativement proche. Collectivisation qui a pourtant été l’organisation générale adoptée pendant des milliers d’années par nos ancêtres.

Cette solution est-elle possible encore aujourd’hui et est-elle réaliste, compte tenu des changements qui affectent l’humanité  ?

Un seul article consacré à ce sujet ne pourrait suffire. Alors, après avoir passé en revue les différentes expériences connues, leurs réussites et leurs échecs, François Chatel se propose d’en faire un bilan et d’en déduire la possibilité et l’intérêt d’une réalisation actuelle.