La politique de l’énergie

par  M. DUBOIS
Publication : novembre 1976
Mise en ligne : 12 mars 2008

La crise actuelle du pétrole illustre parfaitement les différences fondamentales existant entre une économie de profit et une économie des besoins.
Faut-il rappeler combien de fois nous avons mis en évidence, dans « La Grande Relève », l’absurdité des choix déterminés uniquement en fonction de critères de rentabilité financière, au mépris des impératifs de la rentabilité économique ?
Quelques exemples liés au pétrole (parmi d’autres) :
- la substitution des véhicules « Diesel » nauséabonds aux trolleybus électriques dans de nombreuses grandes villes  ;
- l’abandon de certains projets d’usines hydroélectriques ou marémotrices, sous prétexte que le kilowatt obtenu dans des centrales à fuel revenait moins cher ;
- l’aberrante politique gouvernementale en matière de transports marchandises à longue distance, aboutissant à confier à des poids lourds encombrants, pollueurs et meurtriers, un trafic de masse que le simple bon sens commandait de réserver aux voies ferrées.
Dans tous ces domaines, il va bien falloir réviser les options et réorienter la politique énergétique. Malheureusement, c’est un domaine où la durée du changement de cap se mesure en dizaines d’années. A tous les inconvénients, déjà subis du temps du gaspillage des ressources pétrolières, vont maintenant s’en ajouter inéluctablement beaucoup d’autres, lourds de répercussions sur notre vie quotidienne.
Ne nous réjouissons donc pas d’avoir eu raison, et demandons-nous plutôt pourquoi nos thèses, pourtant solidement argumentées, sont aussi peu prises en considération par les responsables.
Parmi les très nombreuses explications possibles, il en est une sur laquelle il me paraît opportun de réfléchir plus particulièrement.
En gros, on peut affirmer qu’actuellement la rigueur de l’analyse critique du système économique capitaliste par le M.F.A. est unanimement reconnue. Pourquoi n’en est-il pas de même de la solution constructive proposée par J. DUBOIN sous le nom d’économie distributive  ?
En démontant le mécanisme de cette dernière, on constate pourtant que deux de ses éléments fondamentaux :
- la réforme monétaire (substitution d’une monnaie de consommation à la monnaie capitaliste)
- le revenu social (équilibrant les capacités de production à la demande réelle et non à la demande solvable),
découlent directement, pour ne pas dire mathématiquement, de l’analyse critique de l’Economie du profit.


Brèves

12 avril - Les Affranchis de l’an 2000

Fichiers ePub et PDF du livre Les Affranchis de l’an 2000 de Marie-Louise DUBOIN.