Une moisson de chômeurs pour la France

par  H. de JOYEUSE
Publication : avril 1982
Mise en ligne : 13 janvier 2009

Recensement général de la population. En 1975 ça
s’était plutôt mal passé. L’INSEE, chargé
de la chose, avait cru bien faire en choisissant les « chefs »
temporaires (pour former et encadrer les agents recenseurs) des messieurs
style colonels en retraite ou P.D.-G. sur la touche.
Résultats : les chômeurs et les étudiants embauchés
pour l’occasion écrémèrent le plus facile, négligeant
le recensé du bout du quai. Pendant ce travail, colonels et P.D.-G.
plastronnaient estimant que la piétaille ferait son devoir.
Cette année on a visé plus bas. Les 2 800 « délégués
 » ont été recrutés parmi les retraités
petit cadre, genre adjudant-chef. Ils ont reçu pour mission de
faire recruter par les maires quelque 120 000 recenseurs.
Ça fera toujours un peu de boulot pour les étudiants et
les chômeurs !
Bah, pas tellement. Les instructions (orales) de l’INSEE sont « 
Evitez les jeunes et les chômeurs, gens peu sérieux ».
C’est vrai ça. Et puis ce sont peut-être les mêmes
qu’en 75. Sont capables de rester gamin 7 ans d’affilée ces cocos-là
et les chômeurs itou.