Au fil des jours

par  J.-P. MON
Publication : mai 1982
Mise en ligne : 27 janvier 2009

La presse pourrie : le mois dernier le « Figaro Magazine »
a publié une photo de corps calcinés qui étaient
censés être ceux d’indiens Mosquitos massacrés par
les sandinistes au Nicaragua. Il s’agissait d’un document diffusé
par les Américains et utilisé devant le Congrès
par Alexandre Haig pour dénoncer le gouvernement actuel du Nicaragua.
En fait, la photo datait de plusieurs années et représentait
l’incinération de cadavres de victimes de l’ex-dictateur Somoza
(qui avait l’appui des Américains !). Le département d’Etat
américain a révélé par la suite la véritable
origine de la photo. Mais pas le « Figaro-Magazine ». Bien
pire encore, les journaux du groupe du « Figaro » pratiquent
couramment les amalgames osés, des truquages, des coupures, ...
C’est ainsi que le « Figaro-Magazine », toujours lui, associait
récemment les projets de retraite anticipée proposés
par le gouvernement à une interview de Jacques Attali, conseiller
du Président de la République, donnée il y a plus
d’un an, pour démontrer que le pouvoir socialiste entend organiser
ainsi « la mort sociale de centaines de milliers de Français
âgés ». Or, que disait Attali dans son interview
 ? Qu’à son avis, la logique du système marchand condamnait
les vieillards soit à rester solvables, soit à subir une
euthanasie de fait. Constatant que les dépenses de santé
sont pour les deux tiers concentrées dans les derniers mois de
la vie, Attali soulignait que la nature même de la société
capitaliste la pousse à ne plus rechercher l’espérance
de vie mais seulement la durée de vie sans maladie. Il ajoutait
que l’évolution actuelle de la société marchande
conduira inévitablement à éliminer la vie par des
procédés techniques lorsque cette vie s’avérera
trop insupportable ou économiquement trop coûteuse.
Il est bien évident que le style d’Attali n’est pas toujours
très limpide et qu’il exige quelque attention de la part du lecteur
moyen. Mais tel n’est pas le cas de journalistes expérimentés,
habitués à lire les proses plus ou moins abstraites des
technocrates de tous bords. Ça n’a pas empêché Pierre
Gaxotte d’affirmer dans le « Figaro que Jacques Attali proposait
de supprimer les vieillards de soixante, soixante-cinq ans.
M. Gaxotte qui doit, quand même, savoir lire, déshonore
l’Académie Française à laquelle il appartient.
Mais peut-être est-il gâteux ?
« Le Quotidien du Médecin » (qui est dirigé
par la femme de Ph. Tesson), directeur du « Quotidien rie Paris
 » n’a pas hésité à reproduire un tract de
l’Union Nationale des Assurés Sociaux intitulé : « 
Va-t-on supprimer les vieux ? » dans lequel les textes de base
écrits par Attali pour expliquer la logique du système
du profit, étaient tronqués, donc déformés.
Cette presse, qui utilise le racisme, l’antisémitisme (Attali
est Juif), la calomnie, cette presse qui ne recule devant rien pour
attaquer le pouvoir socialiste, c’est ce qu’on appelle la presse « 
libérale » !
Alors quand vous voyez ces journaux, n’hésitez pas, brûlez-les
 !

*

Ça devait arriver : après les marchés agricoles,
il faut maintenant assainir le marché du pétrole pour
maintenir le niveau des prix. C’était l’objet de la réunion
des pays membres de l’OPEP à Vienne le 19 mars dernier. On ne
consomme plus assez de pétrole. Catastrophe ! Il y a surproduction.
Alors me direz- vous, il n’y a plus de crise économique puisque
celle-ci était due à la rareté du pétrole
 ? Eh bien non !
Il y a toujours crise, mais maintenant c’est parce que le prix du pétrole
baisse !

*

Et comme une catastrophe n’arrive jamais seule, voilà qu’on
découvre de plus en plus de gisements de pétrole (au Mexique,
par exemple) et selon le vice-président de la Chase-Manhattan
Bank, chargé des problèmes d’énergie, les réserves
chinoises non encore explorées pourraient être aussi importantes
que celles de l’Arabie Saoudite (quelque 39 milliards de barils).

*

A Londres, depuis le 21 mars dernier, le prix des transports publics
a doublé à la suite d’un arrêt de la Haute Cour
des Lords qui a déclaré illégale la baisse des
tarifs qu’avait décidée en 1981 le Conseil de Londres
(Travailliste). Cette baisse de 25 % s’était traduite par une
augmentation de 10 % de la fréquentation des transports en commun
(qui était en baisse depuis 20 ans). Résultat les banlieusards
vont reprendre leurs voitures, polluer un peu plus et embouteiller.
Qui plus est, l’augmentation des tarifs n’empêchera pas la réduction
des services, la fermeture de stations de métro, la suppression
de lignes d’autobus et le licenciement de 5 000 employés. Le
monétarisme, c’est aussi ça !

*

Le monétarisme, vous le savez, c’est cette théorie développée
par Milton Friedman et son école (les Chicago boys) qui fait
passer la défense de la monnaie avant tout et qui prône
le libéralisme économique le plus effréné.
C’est cette théorie que défendaient GiscardBarre, Barre,
c’est celle que met en application Reagan aux Etats-Unis, c’est celle
qu’utilisent toutes les dictatures de droite (Chili, Argentine, Turquie,
...) avec pour principaux résultats une inflation galopante (plus
de 100 % au Brésil, 6 % par mois en Argentine, 80 ou 100 % en
Israël, ...) et un chômage énorme (par exemple plus
de 21 % de la population active en Turquie).