France, ta police fout le camp !

par  H. de JOYEUSE
Publication : avril 1980
Mise en ligne : 24 septembre 2008

Les fonctionnaires retraités du Ministère de l’Intérieur renâclent. Dans « Police Nouvelle  » (organe du Syndicat National des policiers en civil) de novembre 1979, on lit :

« Monsieur Bonnet appartient à cette prestigieuse phalange du « libéralisme avancé » dont la politique sociale consiste à privilégier les privilégiés et à maintenir dans la pauvreté les moins favorisés. Compte tenu de cet état de fait. on ne peut que douter du «  libéralisme » des libéraux et nous ne manquerons pas de le rappeler à la veille de 1981. Voyez-vous, M. Bonnet, les retraités sont sentimentalement attachés à l’honneur des hommes, à la parole donnée. En conséquence, ne vous étonnez pas si, dans deux ans. les 10 millions de retraités proclament lors de l’élection présidentielle « n’importe lequel, mais pas le intime ».

Quant aux actifs, ils rouscaillent contre la militarisation de la police. Le même Bonnet ayant décidé de prendre sous son chapeau le recrutement des Enquêteurs, parmi d’anciens militaires, dans la proportion de 85 % !