N° 760 - octobre 1978

JACQUES DUBOIN Sa vie, Son oeuvre, numéro spécial à l’occasion du centenaire de sa naissance.



Publication : octobre 1978
Mise en ligne : 14 octobre 2006

Une éducation... d’un autre siècle

« Je suis né dans le premier village de France » aimait à dire Jacques Duboin en marquant un temps avant d’ajouter « quand on vient de Genève ». C’est en- effet à St-Julien-en-Genevois qu’il naquit, il y a tout juste un siècle, le 17 septembre 1878, Son père. issu lui-même, d’une longue lignée de (...)

Publication : octobre 1978
Mise en ligne : 14 octobre 2006

La relève

M. Jacques Duboin. - Messieurs, à l’heure où vous voyez les chevaux disparaître presque complètement de la circulation de Paris, sauf dans les endroits où se produisent encore des encombrements qu’ils provoquent toujours, je trouve absolument extraordinaire que l’on conserve encore 158 000 chevaux (...)

Publication : octobre 1978
Mise en ligne : 14 octobre 2006

Amené, par son mandat de député, au coeur de la politique de son pays, il se dégage de toute appartenance pour mieux exercer son esprit d’observation et d’analyse.

Les conséquences de la première guerre mondiale sont loin d’être bien comprises. Pas plus qu’on n’a su prévoir la portée de la révolution dans la stratégie militaire, on ne sait apprécier les retombées économiques et financières des événements récents.

Dans « Réflexions d’un Français Moyen » Jacques Duboin analyse ces préoccupations générales : la hausse des prix, l’inflation que le monde découvre. Il en tire la conclusion logique.

1925 - Réflexions d’un « Français moyen »

Amené, par son mandat de député, au coeur de la politique de son pays, il se dégage de toute appartenance pour mieux exercer son esprit d’observation et d’analyse. Les conséquences de la première guerre mondiale sont loin d’être bien comprises. Pas plus qu’on n’a su prévoir la portée de la révolution (...)

Publication : octobre 1978
Mise en ligne : 14 octobre 2006

Les progrès techniques font plus que changer les méthodes de la guerre, ils en bouleversent aussi le sens. Tout en la rendant plus meurtrière. ils la rendent inutile :

1931 - Nous faisons fausse route

Les progrès techniques font plus que changer les méthodes de la guerre, ils en bouleversent aussi le sens. Tout en la rendant plus meurtrière. ils la rendent inutile : ...ALORS quel bénéfice peut rapporter l’emploi de la force ? Un tribut ? Sa perception serait plus coûteuse que le tribut ne (...)

Publication : octobre 1978
Mise en ligne : 14 octobre 2006

Ce titre résume la constatation du bouleversement des rapports de l’homme et de son économie. C’est pourquoi Jacques Duboin le reprit pour le journal qu’il fonda à cette époque. Il créa aussi, avec un groupe de collaborateurs qui se développe très vite, une association dont le but est de répandre ses thèses en faisant réfléchir. Son nom : « Droit au Travail ».

1932 - La grande relève des hommes par la machine

Ce titre résume la constatation du bouleversement des rapports de l’homme et de son économie. C’est pourquoi Jacques Duboin le reprit pour le journal qu’il fonda à cette époque. Il créa aussi, avec un groupe de collaborateurs qui se développe très vite, une association dont le but est de répandre ses (...)

Publication : octobre 1978
Mise en ligne : 14 octobre 2006

Pour comprendre l’actualité, il faut essayer de la mettre à sa place dans l’histoire. « La Grande Révolution qui vient » apporte cet effort de réflexion, en prenant le recul nécessaire pour juger, sans idée préconçue, la portée des événements récents :

1934 - La grande révolution qui vient

Pour comprendre l’actualité, il faut essayer de la mettre à sa place dans l’histoire. « La Grande Révolution qui vient » apporte cet effort de réflexion, en prenant le recul nécessaire pour juger, sans idée préconçue, la portée des événements récents : ...DE la plus lointaine histoire à la fin du XVIIIe (...)

Publication : octobre 1978
Mise en ligne : 14 octobre 2006

Sa logique et son bon sens font école. Il touche un grand public par ses articles percutants et plein d’esprit, publiés dans le journal « l’Œuvre ».

1934 - Ce qu’on appelle la crise

Sa logique et son bon sens font école. Il touche un grand public par ses articles percutants et plein d’esprit, publiés dans le journal « l’Œuvre ». Un peuple peut-il avoir intérêt à faire la guerre ? Interrogez un européen moyen, en lui demandant : « Pourquoi armez-vous ? ». Il répondra : « De peur des (...)

Publication : octobre 1978
Mise en ligne : 14 octobre 2006

Quel manque de bon sens de ne pas voir l’absurdité qu’il y a à maintenir un régime de rareté quand existent les moyens potentiels de l’abondance ! Pour mieux le faire comprendre, Jacques Duboin imagine un ingénu venu d’un lointain pays pour observer la situation de la France et en faire, ahuri, le récit à son père.

1935 - Kou l’ahuri

Quel manque de bon sens de ne pas voir l’absurdité qu’il y a à maintenir un régime de rareté quand existent les moyens potentiels de l’abondance ! Pour mieux le faire comprendre, Jacques Duboin imagine un ingénu venu d’un lointain pays pour observer la situation de la France et en faire, ahuri, le récit (...)

Publication : octobre 1978
Mise en ligne : 14 octobre 2006

Ce livre en deux volumes contient six lettres adressées à un cultivateur et publiées dans la revue « Terre Libre ».

1935 - En route vers l’abondance

Ce livre en deux volumes contient six lettres adressées à un cultivateur et publiées dans la revue « Terre Libre ». ...« PUISQUE, par l’intermédiaire de La Terre, on me fait l’honneur de me demander de t’écrire quelquefois, je vais commencer par te raconter une histoire qui, j’espère, réussira à (...)

Publication : octobre 1978
Mise en ligne : 14 octobre 2006

Le Front Populaire essaie de résoudre la crise. Il n’y parviendra que s’il prend conscience de l’étendue de la transformation nécessaire.

1936 - Lettre à tout le monde

Le Front Populaire essaie de résoudre la crise. Il n’y parviendra que s’il prend conscience de l’étendue de la transformation nécessaire. ...CERTES, nous ne nous dissimulons pas la lourde tâche incombant au gouvernement issu de la majorité de ceux qui veulent que ça change ; et nous supposons qu’il se (...)

Publication : octobre 1978
Mise en ligne : 14 octobre 2006

1937 - Libération

Avant-propos de la deuxième édition. CE livre a été écrit en 1936. A cette époque, pas plus qu’aujourd’hui, le public ne discernait clairement le sens ni ne soupçonnait la portée de ce que les économistes distingués appelaient la Crise. Il s’agissait de lui expliquer que les troubles économiques et (...)

Publication : octobre 1978
Mise en ligne : 14 octobre 2006

L’inégalité des conditions de vie est la cause des désordres sociaux, alors que les classes sociales n’ont jamais eu un caractère définitif. « A chacun selon ses ouvres, à chacun selon son mérite ), sont des formules périmées correspondant à l’économie de la disette. On prétend que la compétition s’impose à tous les êtres vivants, mais la solidarité aussi est une loi naturelle. La vie sociale tend vers une morale toujours plus haute, donc vers plus de justice. L’échange, indispensable à l’époque de la rareté, développait l’inégalité, mais la science, en triomphant de la disette, amène l’égalité économique qui permet la fraternité :

1939 - Egalité économique

L’inégalité des conditions de vie est la cause des désordres sociaux, alors que les classes sociales n’ont jamais eu un caractère définitif. « A chacun selon ses ouvres, à chacun selon son mérite ), sont des formules périmées correspondant à l’économie de la disette. On prétend que la compétition s’impose (...)

Publication : octobre 1978
Mise en ligne : 14 octobre 2006

1940 - Demain...

LA GUERRE. QUELLES sont les causes réelles de la guerre ? La plupart des gens s’attachent aux événements politiques, s’évertuant à donner tort à leurs adversaires afin de pouvoir donner raison à leurs amis. Parmi les acteurs du drame, pas un qui ne soit intimement persuadé de sa propre innocence et (...)

Publication : octobre 1978
Mise en ligne : 14 octobre 2006

...ou le socialisme de l’abondance

LE socialisme ne consiste ni dans un changement de personnel (toutes choses restant en l’état) ; ni dans la confiscation de l’argent des riches ; ni dans l’agitation des masses populaires ; ni dans la simple conquête du pouvoir ; ni dans l’amélioration du sort des déshérités dans le cadre de la (...)

Publication : octobre 1978
Mise en ligne : 14 octobre 2006

1945 - Rareté et abondance

CE qui caractérise peut-être le mieux l’Etat capitaliste, c’est son impuissance quand l’intérêt général est en jeu. Il ne peut rien sans crédits, ce qui signifie qu’il doit disposer de sommes nécessaires à l’exécution de tout ce qu’il veut entreprendre. Comme il ne peut donner plus qu’il ne reçoit, les (...)

Publication : octobre 1978
Mise en ligne : 14 octobre 2006

1945 - L’économie distributive

L’ECONOMIE distributive repose sur trois principes dont voici le premier : L’homme possède le droit à la vie, car il le tient des lois de la nature : il doit donc avoir sa part dans les richesses du monde. Grâce à son travail, il pouvait autrefois se procurer cette part ; il le peut de moins en (...)

Publication : octobre 1978
Mise en ligne : 14 octobre 2006

L’éducation nécessaire

L’EDUCATION ne faillira pas à sa tâche essentielle : développer l’esprit critique des élèves. Ils doivent apprendre à ne pas conclure sur un fait isolé que le hasard a permis de constater, alors que leur attention aurait pu être attirée sur mille faits négatifs, si les circonstances s’y étaient prêtées. (...)

Publication : octobre 1978
Mise en ligne : 14 octobre 2006

Jacques Duboin refuse toujours de considérer ses propositions comme un programme politique. Il estime que la force des faits économiques est bien plus forte que toute lutte politique qui tenterait d’instaurer, au jour fixé, l’économie distributive. Cette instauration se fera inévitablement sous la poussée des événements et ses modalités dépendront du moment.

Sous la poussée insistante de ses amis, il publie cependant « Economie Distributive de l’Abondance contenant les mesures transitoires envisageables à l’époque (1945) et les réponses aux objections couramment rencontrées dans ses conférences, au cours desquelles la parole est toujours, offerte aux contradicteurs.

1946 - Mesures transitoires - Réponses aux objections

Jacques Duboin refuse toujours de considérer ses propositions comme un programme politique. Il estime que la force des faits économiques est bien plus forte que toute lutte politique qui tenterait d’instaurer, au jour fixé, l’économie distributive. Cette instauration se fera inévitablement sous la (...)

Publication : octobre 1978
Mise en ligne : 14 octobre 2006

Dans cette étude,, Jacques Duboin passe au fil du rasoir les plus grandes théories économiques : Quesnay, Adam Smith, Ricardo, J.-B. Say. Puis il analyse les trois facteurs traditionnels de la production Terre, Travail et Capital et leur combinaison, la libre entreprise, la loi de l’offre et de la demande, la concurrence :

1951 Economie politique de l’abondance

Dans cette étude,, Jacques Duboin passe au fil du rasoir les plus grandes théories économiques : Quesnay, Adam Smith, Ricardo, J.-B. Say. Puis il analyse les trois facteurs traditionnels de la production Terre, Travail et Capital et leur combinaison, la libre entreprise, la loi de l’offre et de la (...)

Publication : octobre 1978
Mise en ligne : 14 octobre 2006

La course à l’emploi et au profit a conduit à la course aux armements, malgré les avertissements de Jacques Duboin. Entouré d’un nombre croissant d’amis convaincus et courageux, réunis autour de lui au sein du « Mouvement Français pour l’Abondance », il se dépense sans compter en conférences dans toute la France et à l’étranger. Des mouvements semblables se créent en Belgique, au Canada : certains de ses livres sont traduits et ses conférences attirent de plus en plus de monde. Hélas, tous ces efforts n’ont pas évité la guerre et un éditorial du journal fait le point :

1955 - Les yeux ouverts

La course à l’emploi et au profit a conduit à la course aux armements, malgré les avertissements de Jacques Duboin. Entouré d’un nombre croissant d’amis convaincus et courageux, réunis autour de lui au sein du « Mouvement Français pour l’Abondance », il se dépense sans compter en conférences dans toute la (...)