N° 1024 - août-septembre 2002



par  J.-P. MON
Publication : août 2002
Mise en ligne : 6 janvier 2007

Au fil des jours

Les méfaits de la privatisation des chemins de fer britanniques ne servent pas de leçon à ceux qui décident en France. Dans sa leçon inaugurale, un Professeur au Collège de France témoigne de plus de conscience qu’un allègre ancien ministre français.

par  M.-L. DUBOIN
Publication : août 2002
Mise en ligne : 6 janvier 2007

Savoir ce qu’on veut...

Comment peut-on à la fois dénoncer les excès auxquels l’économie de marché doit sa survie et affirmer qu’il ne faut surtout pas chercher à la remplacer ?

par  J. VANDEVILLE
Publication : août 2002
Mise en ligne : 6 janvier 2007

Il paraît difficile d’affirmer que notre système économique et financier progresse dans la sérénité, les récentes affaires Enron et Vivendi sont là pour nous le rappeler. Nous assistons plutôt à une marche forcée, menée à l’aveuglette, avec pour seuls objectifs la rentabilité et le profit : ce serait, dit-on, le gage de notre liberté ...Que ce système, structurellement incohérent, apporte chaque jour son lot d’incohérences n’est pas pour nous étonner.

Incohérences

Smic, emploi des jeunes, croissance, durée du travail : un coup à gauche, un coup à droite, nous sommes toujours pilotés à l’aveuglette.

par  P. DERUDDER
Publication : août 2002
Mise en ligne : 6 janvier 2007

Lettre à un député de gauche, réélu.

Un modèle pour d’autres lettres et faire réfléchir la gauche sur son échec.

Publication : août 2002
Mise en ligne : 6 janvier 2007

En nous transmettant sa lettre ci-dessus pour publication, notre ami Philippe Derudder suggèrait que nos lecteurs s’en inspirent pour en envoyer une semblable à un (ou plusieurs) député de gauche de leur choix.

Nos lecteurs pourraient aussi soumettre à la réflexion de leur député, ou de leurs voisins de vacances, cette citation de Paul Nizan, retrouvée par R.Poquet dans Aden-Arabie :

L’homo œconomicus

En nous transmettant sa lettre ci-dessus pour publication, notre ami Philippe Derudder suggèrait que nos lecteurs s’en inspirent pour en envoyer une semblable à un (ou plusieurs) député de gauche de leur choix. Nos lecteurs pourraient aussi soumettre à la réflexion de leur député, ou de leurs (...)

par  M. ROHRBACH
Publication : août 2002
Mise en ligne : 6 janvier 2007

Un autre texte retrouvé par un de nos correspondants était ainsi présenté :

« Après les destructions de la guerre, les usines travaillaient, la “production” battait son plein. Les idées “abondancistes” d’une “économie distributive” se faisaient jour, utopiques pour l’actualité politique de ce temps. Certains d’entre nous peuvent s’en souvenir. Marc, cependant, perçoit là une orientation juste, un des signes précurseurs d’une aube nouvelle qui point dans l’histoire humaine, ce grand “cycle humain” géologique et cosmique dont les phases se déroulent sur des centaines de milliers d’années. S.B. »

Il s’agit d’extraits d’un exposé fait il y a une cinquantaine d’années, à Genève, par M.A. Rohrbach, fondateur en 1947 de l’Institution JEAN [*]. Le voici :

Le cycle humain

Réflexion sur l’épopée humaine. La période que nous vivons se situe entre l’ère de l’acquisition et celle de la distribution.

par  J. HAMON
Publication : août 2002
Mise en ligne : 6 janvier 2007

…L’évolution de la vie sur terre dépend beaucoup du choix que fait l’homme de l’énergie qu’il utilise. Or l’Office Parlementaire d’Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques vient de faire le point sur nos ressources en énergies renouvelables. Jacques Hamon, que nos lecteurs ont déjà pu apprécier, nous a fait parvenir à ce sujet les informations essentielles qu’il a tirées de la lecture de revues spécialisées, telle que Renewable Energy World. Nous en avons retenu ce qui suit :

Quelles énergies renouvelables pour demain ?

Le point que vient de faire l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques montre qu’il va falloir changer nos habitudes d’un demi siècle.