N° 1031 - avril 2003



par  J.-P. MON
Publication : avril 2003
Mise en ligne : 18 novembre 2006

Un siècle perdu ?

Jean-Pierre Mon s’inquiète pour l’avenir du nouveau siècle, dirigé par des intégristes “illuminés” trop persuadés que leur violence puisse être “juste”.

par  M.-L. DUBOIN
Publication : avril 2003
Mise en ligne : 18 novembre 2006

Espoir : la mondialisation populaire pour la paix

L’invasion de l’Irak a surtout des causes économiques mais la prise de conscience des peuples pour la paix au niveau mondial sauvera la civilisation.

par  P. VINCENT
Publication : avril 2003
Mise en ligne : 18 novembre 2006

Le chômage est bon pour la santé…

Paul Vincent s’indigne du cynisme de certains dirigeants d’entreprises.

par  R. POQUET
Publication : avril 2003
Mise en ligne : 18 novembre 2006

Les sublimes

Roland Poquet montre que les intermittents du spectacle, comme avant eux les employés émancipés qu’on appela « les sublimes » préfigurent l’avenir de l’activité.

Publication : avril 2003
Mise en ligne : 18 novembre 2006

Contre-pouvoir

La corruption, les malversations et les compromissions, dont l’actualité fournit tant d’exemples, font partie de la logique du système capitaliste, puisqu’il les rend profitables. Tout en les dénonçant, nous pensons donc que le vrai remède n’est pas de lutter contre de tels effets, mais bien de trouver (...)

Publication : avril 2003
Mise en ligne : 18 novembre 2006

Questions et réponses

« Dans le troisième article de la série sur la monnaie, il y a des choses que je n’ai pas comprises. Ainsi, dans le cinquième paragraphe de la colonne 1, il est écrit “aux Etats-Unis, Roosevelt abandonna l’étalon-or par le Farm Relief Act du 12 mai 1933” puis, dans le paragraphe suivant (à cheval sur (...)

par  M.-L. DUBOIN
Publication : avril 2003
Mise en ligne : 18 novembre 2006

- Partie I.1 Ni blé, ni oseille, l’air d’une promesse - GR 1027
- Partie I.2 L’effet multiplicateur de crédit - GR 1028
- Partie II.1 De l’étalon-or au tournant libéral - GR 1029
- Partie II.2 FMI et dette du Tiers monde - GR 1030
- Partie III.1 Que cachent certains termes ? L’échange - GR 1030
- Partie III.2 Que cachent certains termes ? La valeur et Les fonctions de la monnaie - GR 1031
- Partie IV. Conséquences d’une monnaie de dette - GR 1032
- Partie V. Les grandes théories monétaires - GR 1033

Après avoir montré que la dématérialisation de la monnaie s’est accompagnée de l’évanouissement de toute garantie, notre étude a évoqué l’effet multiplicateur de crédit qui permet aux banques privées de créer la monnaie légale sous sa forme scripturale, sans que cela corresponde à la moindre création de richesse, et montré que ceci donnait aux banques le pouvoir d’orienter l’économie vers leurs intérêts.

Nous avons essayé de comprendre l’importance du tournant pris en 1980-1985 (qui, en libéralisant les marchés a donné à la finance le pas sur la politique) puis la transformation du rôle du Fonds monétaire international.

Nous avons alors entrepris de réfléchir au sens de certains termes couramment employés, en commençant par celui d’échange, ce que nous poursuivons avec le terme de valeur avant d’aborder les fonctions de la monnaie.

Étude de la monnaie : Que cachent certains termes ?

2 - La valeur.
3 - Les fonctions de la monnaie.

par  J.-F. AMARY
Publication : avril 2003
Mise en ligne : 19 novembre 2006

Rendement et rentabilité

Jean-François Amary défend la production d’énergie éolienne : son rendement pour procurer des bénéfices n’est pas certain mais sa rentabilité au plan écologique l’est.

par  G.-H. BRISSÉ
Publication : avril 2003
Mise en ligne : 19 novembre 2006

Avant de songer à leur véritable distribution, G-H Brissé se penche sur la REdistribution actuelle des richesses. Il s’aperçoit alors que partout, dans tous les domaines économiques et sociaux, des réformes énormes et fondamentales s’imposent. Mais sont elles possibles dans le système capitaliste ?

L’irrésistible hégémonie du consommateur

Gérard-Henri Brissé se penche sur la REdistribution actuelle des richesses. Sans envisager une véritable distribution, il constate que d’immenses réformes s’imposent.