N° 1155 - juillet 2014



par  J.-P. MON
Publication : juillet 2014
Mise en ligne : 15 octobre 2014

Au fil des jours

JEAN-PIERRE MON a relevé dans la grande presse que le FMI critique la politique monétaire des É-U et de l’UE, qu’un mythe keynésien est remis en question et que le gouvernement de la Chine communiste se soucie fort que les lois du marché capitaliste soient repectées…

par  B. BLAVETTE
Publication : juillet 2014
Mise en ligne : 15 octobre 2014

Le mois dernier, dans son article intitulé Dette et domination, Bernard BLAVETTE commentait ici le livre de Graeber sur l’histoire de 5.000 ans de dette.

Il le complète pour souligner la leçon qu’il faut tirer de cette histoire, ici et maintenant, à propos de ce qu’on appelle la “crise” :

L’État, la dette, les banques…, l’oligarchie

Bernard BLAVETTE revient sur 5.000 ans d’histoire de la dette afin d’en tirer la leçon pour ici et maintenant.

par  F. CHATEL
Publication : juillet 2014
Mise en ligne : 15 octobre 2014

Même souci chez François CHATEL de s’appuyer sur ce que nous apprend l’histoire pour saisir le sens de la situation présente. Il devient alors évident que ce qu’on appelle “la crise” ne s’arrangera pas par des aménagements politiques et sociaux qui rétabliraient un ordre “normal”. On comprend que c’est une véritable mutation que l’humanité est en train de vivre, que notre rapport à la nature doit impérativement changer et que pour cela il faut mettre fin au capitalisme et au productivisme indéfendable qu’il entraîne. Et donc inventer de nouvelles façons de penser, de s’organiser pour vivre sans compromettre l’avenir.

L’objectif de cette série d’articles est de réfléchir aux différentes orientations qui sont envisageables :

L’heure du choix a sonné

I. l’homme et la nature, une sombre histoire de famille

François CHATEL, réfléchit aux conditions qui ont conduit les hommes à se croire tout permis dans leur exploitation de la nature. Il s’interroge sur les possibilités qui restent à l’humanité de survivre à une idéologie qui l’oblige maintenant à devoir opérer d’urgence un changement complet dans sa façon de se comporter.