L’élimination des déchets radioactifs

par  P.-N. ARMAND
Publication : avril 1980
Mise en ligne : 24 septembre 2008

L’élimination des déchets radioactifs, résultat inévitable des Centrales nucléaires, pose un problème crucial. Moyennant quelques yens réévalués, le Japon a trouvé, seul, la solution : il les exporte en France, où ils sont « traités » aux risques et périls du destinataire, à La Hague (Calvados).
Les Suisses, qui semblent aussi maladroits que quiconque en ce domaine, pensaient avoir trouvé une solution semblable en expédiant en Hollande les déchets de leur Centrale de Beznau, en échange du paiement en FS. Hélas, 54 fûts contenant ces dangereux déchets, qui devaient être immergés au large des Pays-Bas, ont fait retour à l’expéditeur. Mal conditionnés, ils avaient provoqué de la contamination dans le port d’ljmuiden (NL). Les Suisses ont reconnu que des erreurs s’étaient produites successivement lors des travaux de conditionnement, puis au stockage intermédiaire, enfin à l’emballage définitif à Würrenlingen. Chaque fois du liquide radioactif a été libéré. La Direction de Beznau a déclaré que seulement 20 fûts avaient fuit parce que l’on avait, en quelque sorte, économisé sur le ciment par rapport à l’eau. Quant aux 34 autres, ils ont été endommagés, car peu solides, les secousses les ont détériorés, ou parce que manipulés un peu rudement par les dockers (?). La Division de Sécurité (DSN) conclut son rapport en soulignant qu’il n’y a eu aucune victime, les déchets étant faiblement radioactifs et suggère, pour l’avenir, de nouvelles précautions. Notamment, placer ces fûts tête en bas, avant le voyage, ce qui paraît le fin du fin de la sécurité.
Les Hollandais, qui ont déjà expédié un millier de fûts helvètes dans leurs flots, ont renoncé à la recette de Francs suisses cette année et, on ne sait pourquoi, ont procédé à l’immersion annuelle 1979 de leurs propres déchets au large des côtes d’Irlande. Ils auraient économisé du fuel, en procédant à ces immersions en baie de Seine... moyennant quelques Florins.

(Source « Gazette de Lausanne », 13-7-79)