A propos du projet Hunebelle

par  P. HERDNER
Mise en ligne : 26 janvier 2009

Selon Hunebelle, parce qu’il faut choisir entre vendre et distribuer, il n’y aurait pas de transition possible en dehors de la création d’une économie parallèle qui n’est d’ailleurs pas sans analogie avec la notion de secteur coopératif.
Au lieu de considérer en bloc les deux systèmes opposés (échange-distribution) ne vaut-il pas mieux caractériser chacun d’eux par un ensemble d’éléments qui peuvent être dissociés ? On serait alors conduits à envisager d’autres solutions que la création d’une économie parallèle, d’emblée totalement différente du système échangiste. C’est ainsi qu’une réforme profonde du système monétaire pourrait constituer un élément de transition.
En même temps que des mesures à préconiser au niveau national, je crois qu’il serait bon d’envisager des mesures transitoires plus rapides dans un cadre local ou régional.
Et ici, comme il s’agirait d’expériences dont les résultats pourraient ensuite être confrontés, une certaine diversité ne serait pas un inconvénient, au contraire. L’idée me hante depuis longtemps de telles expériences, qui seraient suscitées ou encouragées par quelques conseillers généraux ou municipaux intelligents. Je les imagine de préférence dans les zones où l’activité économique est avant tout agricole. Un système coopératif généralisé pourrait servir d’intermédiaire selon l’opinion exprimée par Mme B., de Paris-7e, dans le n° 796, page 15.