Les mots

par  J. BOURGEOIS
Publication : juillet 2016
Mise en ligne : 2 novembre 2016

J’ai trouvé intéressantes les réflexions de Jeff (GR 1176, p.13) à propos de la qualification.

La qualification que j’appellerai “professionnelle” est basée sur les connaissances, compétences, savoir faire, (diplô­mes) qualités humaines, “mérites” éventuellement, quoique, en effet, plus subjectif et délicat à déterminer.

Cette qualification professionnelle est à différencier de la qualification d’Être Humain, justifiant à elle seule le Droit inconditionnel, à vie, d’un revenu social vital, financé hors marché capitaliste…

Je crois nécessaire de redéfinir sans cesse les mots et les expressions que nous employons, pour préciser les réalités que nous y mettons.

Qu’entendre par valeur économique ?
— Pour moi, c’est la production de biens ou de services concrets.

Quelle différence y a-t-il entre activité productive et travail productif ?
— Les deux sont producteurs en valeur de biens ou services concrets.

Mais une activité productive n’est politiquement, idéologiquement, qualifiée de ”travail” que si une valeur abstraite, monétaire, lui est reconnue : sa valeur économique. Seul ce type d’activité productive reconnue arbitrairement comme “travail” est repris dans le calcul du produit intérieur brut, le PIB. Les autres pas…

Par exemple les activités hospitalières, jadis aux mains de religieuses, n’étaient alors pas qualifiées de “travail”, elles n’étaient donc pas monétarisés. Considérées comme du bénévolat et non du Travail, elles n’étaient pas prises dans l’évaluation du PIB…

Lorsque les religieuses furent remplacées par des infirmières, ces mêmes activités furent considérées politiquement comme du travail salarié et reprises alors dans le calcul du PIB.

Pourquoi cette différence abstraite pour une même production de richesse concrète si ce n’est par décision politique, idéologique ?

Pourquoi l’activité d’un retraité ou tout autre activité bénévole, utile, au cours d’une vie, ne serait pas considérée aussi comme du travail authentique, porteur d’une valeur monétaire à lui attribuer, tout comme le travail effectué dans une entreprise marchande classique ?

Pourquoi une maman qui choisit d’élever elle-même ses enfants n’aurait pas droit à une rémunération, salaire au même titre qu’une nounou professionnelle ?

Arbitraire idéologique ?
— Arbitraire capitaliste qui imprègne nos esprits, notre intelligence et dont il faudrait commencer par nous libérer.

Pour pouvoir sortir du capitalisme ne faudrait-il pas commencer par libérer notre intelligence, prisonnière in­consciente de la pensée capitaliste de concevoir abusivement l’organisation fi­nan­cière et économique comme une réalité d’ordre naturel, au même titre que tout autre loi physique donc irréformable dans ses choix fondamentaux ?

Cette conception économique capitaliste nous imprègne depuis la naissance, jusqu’à la moelle des os et sans nous en rendre compte ! Elle nous a été tellement assénée qu’à la longue, nous en avons été inconsciemment convaincus.

Le salaire lié à tout travail producteur de biens utiles ou de services, quel que soit le statut social d’une personne, ne peut être envisagé en lieu et place du Revenu Social inconditionnel et à vie, hors capitalisme, tel que le préconise la GR. Tout à fait d’accord : revenu social vital, dès la naissance, inaliénable, à vie, fondement intrinsèque, droit prioritaire, socle de notre dignité humaine…

Voici un exemple chiffré, avec tentative d’explication imagée, de la répartition économique du PIB :
PIB 2012 en France évalué à 2.000 M (M = milliards d’euros).

Distribution : 700 M pour la propriété lucrative (actionnaires), desquels 400 M sont versés en investissements. Il reste ainsi 300 M exclusivement pour la poche des seuls actionnaires… Il reste 100 M pour les indépendants. Normal.

Des 2.000 M il reste donc 1.200, M pour la caisse de la Sécurité Sociale (retraite, chômage, maladies, fonctionnaires).

De cette richesse diverse, concrète, produite au jour le jour par le pays, ensuite évaluée abstraitement en argent, pourquoi ce prélèvement direct de 700 M pour les seuls actionnaires, (sacralisation de la propriété lucrative !) ?

N’est-ce pas un vol légalisé politiquement, arbitrairement ?

Le PIB se calcule politiquement à partir de la plus value des entreprises, grâce au travail d’ouvriers, d’employés et de leurs patrons pour beaucoup actionnaires.

Pour aider à comprendre, imaginons le PIB comme une source qui de fait ne se tarit jamais tant qu’il y a production de richesses économiques concrètes par le “travail” politiquement reconnu comme tel.

Ce PIB s’écoule continuellement en deux rivières, l’une vers la “mer artificielle” des actionnaires et l’autre vers le “lac de la Sécu”. La mer “actionnariale” s’écoule en ruisseaux d’investissements et de dividendes en retour, dans un mouvement de flux et reflux, à intensité variable. (Retour sur investissements, remboursements et intérêts).

Par contre, le lac Sécu est sans reflux (sans remboursement, ni intérêts) il s’écoule vers ses différents destinataires, via la Caisse de la sécu.

La politique néo-libérale n’est-elle pas en train d’assécher intentionnellement, au plus vite, le ”lac Sécu’”sans reflux, au seul profit du lac artificiel actionnarial, moralement illégal, à reflux arbitraire ?