Belle évolution !

Publication : mars 1987
Mise en ligne : 21 juillet 2009

On se demande quelle différence fondamentale il y a entre la société sous Elisabeth lère et la nôtre, après quatre siècles " de progrès " quand on lit sous la plume de Jacques CHASTENET la description suivante :

Si prospère soit-elle dans son ensemble, l’Angleterre élisabéthaine est loin de l’être uniformément. D’extrêmes misères n y sont pas rares auxquelles les couvents ne sont plus là pour porter secours et dont les autorités sont bien forcées de s’occuper, quand ce ne serait que pour éviter des troubles. De là une série de lois (Poor laws) qui tendent à organiser un embryon d’assistance publique sinon de sécurité sociale. La plus complète sera votée en 1597 à la suite de récoltes déficitaires : désormais, une taxe sera levée dans chaque paroisse, destinée à assurer aux indigents un minimum d’existence ; des citoyens désignés par les Justices of the Peace auront mission d’en assurer la perception ; ils devront en outre établir des ateliers dans lesquels les chômeurs seront assurés de trouver du travail ; enfin les enfants pauvres recevront gratuitement l’apprentissage d’un métier manuel ; en revanche, le vagabondage et la mendicité seront interdits et toute infraction se verra sévèrement réprimée.

La différence est qu’en 1987, la même situation se retrouve mais avec des récoltes excédentaires !